Avant de partir


Quelques recommandations

Si vous êtes en train de consulter ces pages, c’est que vous êtes déjà en chemin dans votre tête. Et c’est la première étape : le premier pas vers la réalisation d’une belle aventure … une expérience multisensorielle qui laissera ses traces bien longtemps après votre retour.

L’aventure de la VPV, c’est ici qu’elle commence. Toutes les informations contenues sur ce site vous seront utiles pour réunir les conditions gagnantes d’une marche mémorable. Celles-ci nourriront votre démarche et vous motiveront tout au long de vos préparatifs avant le JOUR J.

Faites-vous un plan simple de ce que vous désirez faire pour bien vous préparer et planifiez les étapes qui vous guideront vers votre but :

Faire la Voie des Pèlerins de la Vallée comme vous avez rêvé de la faire et la vivre au-delà de vos rêves.

Bonne préparation!

La préparation mentale/psychologique

SE FAIRE UNE TÊTE

Comme dans tout bon projet qui se respecte, il est important de vous demander ce qui vous anime, ce qui vous pousse à réaliser cette marche. Quelle en est la motivation profonde?

Celle-ci peut revêtir différentes formes : besoin d’évasion, vous retirer du train-train quotidien, vous mettre en forme, pratiquer la marche longue distance, découvrir de nouveaux espaces, de nouvelles personnes, vous donner du temps pour vous, avec vous et la nature, faire le point dans votre vie ou simplement goûter, avec tous vos sens, le plaisir et le calme d’être en communion avec les éléments du paysage.

Le fait de prendre conscience de votre motivation profonde, d’y être connecté(e) au cœur de vous-même vous fera avancer joyeusement tout au long de votre parcours et vous encouragera dans les moments qui vous paraîtront plus difficiles, moins agréables. Prenez le temps d’écrire ce qui vous motive. Ces quelques mots pourront devenir votre élan, votre pulsion, votre moteur de recherche du bonheur dans l’instant présent, voire votre bâton intérieur.

Planification de votre parcours

Seul, en groupe ou en compagnonnage ???

Le parcours de la Voie des pèlerins de la Vallée comprend 12 étapes. Par quel village aimeriez-vous l’amorcer? À quel temps de la saison voulez-vous faire votre marche, combien d’étapes prévoyez-vous réaliser, est-ce que vous désirez vous inscrire pour vous joindre à d’autres marcheurs ou marcheuses ou faire un parcours autonome? Le site de la VPV vous donnera toutes les informations pertinentes pour vous éclairer dans votre choix.

Si vous êtes déjà un ou une habituée des chemins de longue durée, vous pouvez vous lancer dans un parcours autonome sans problème. Vous connaissez déjà ce que cela représente et vous avez développé les habiletés qui vous donnent confiance grâce à vos expériences de marche. Le carnet-passeport et la liste des hébergements et services vous permettront de réserver vos hébergements pour vous assurer de leur disponibilité.

Il sera peut-être motivant de partager votre expérience de marcheur ou de marcheuse avec une connaissance qui aimerait découvrir ce qu’est la marche au long cours. Grâce à vous, un ou une nouvelle adepte de la marche longue durée verra le jour car elle aura découvert à vos côtés une façon plaisante, bénéfique et écologique de voyager.

Quand la marche devient démarche

Se bâtir un plan d'action

Pourquoi un plan d’action? Faire un plan d’action avant de partir, c’est se donner les moyens et toutes les chances de vivre une belle expérience. Cela donne confiance en soi.

Quelques semaines (3 ou 4) avant votre départ, établissez un plan de ce que vous pensez faire pour vous préparer: dates à prévoir, inscription, achat du carnet-passeport du marcheur, réservation d’hébergements, liste du matériel à rassembler ou à vous procurer si vous ne l’avez pas déjà, planification des jours et heures d’entraînement sans et avec votre sac à dos. Prolongez graduellement la durée de vos marches d’entraînement pour en arriver à marcher au moins 15 km, 3 ou 4 jours d’affilée, avec votre sac à dos et tout son contenu.

Ayez un petit carnet pour noter votre progression. C’est le premier pas qui compte. Vous serez surpris de ce que vous arriverez à accomplir en vous suivant pas à pas. Variez aussi vos endroits de marche. Il y de beaux sentiers un peu partout. Ce sera pour vous un bel avant-goût de ce qui vous attend sur la Voie des pèlerins de la Vallée.

Prenez le temps d’être dans la nature, de penser à vous, de respirer profondément et de dorloter votre corps et votre âme pour arriver frais et dispos le jour du départ.

La préparation matérielle

Les essentiels : les bonnes chaussures et les bons bas
Une randonneuse

D’abord, parlons chaussures et bas. Il y a autant de recommandations que d’histoires de marche. Chacun a sa petite idée sur ce qui convient le mieux.

Ce qu’il importe de savoir en premier lieu, c’est de porter les chaussures que vous aurez choisies plusieurs semaines avant votre départ avec la paire de bas ou bas et sous-bas qui feront votre affaire. Vous pourrez ainsi les tester, les casser en jargon de marcheur et voir si elles sont adéquates pour la marche longue durée avec des conditions de terrain et de météo variables.

Certains marcheurs préfèrent les chaussures de marche aux bottes de rando pour leur légèreté et leur confort. D’autres privilégient les bottes de marche pour leur soutien et leur résistance aux intempéries.

Vous pouvez vous faire conseiller dans votre choix dans les différents magasins de sport. Prenez le temps d’essayer plusieurs modèles, de poser toutes vos questions au personnel assigné à la rando et de marcher avec vos chaussures dans le magasin en mettant une paire de bas ou bas et sous-bas, en laine mérinos de préférence ou un mélange de laine mérinos et autres matières respirantes. Pas de coton.

Choisissez une pointure plus grande car les pieds enflent au cours de la journée et cela peut accentuer les frottements. Vous pouvez préparer vos pieds en soignant bien la coupe des ongles et en utilisant une crème anti-frottements NOK SPORTS Akileine, le soir au coucher pour prévenir les ampoules. Cela crée une pellicule de protection. Toujours considérer si cela est bon pour vous. Pas de recette magique, il vous faudra trouver la vôtre.

Sachez que vous devez toujours avoir une deuxième paire de bas propres pour pouvoir changer en chemin ceux que vous portez, s’ils deviennent humides. Profitez de vos pauses sur le chemin pour enlever vos chaussures, aérer vos pieds, enlever vos semelles et étendre celles-ci et vos bas au soleil ou à l’air libre.

Quand une de vos étapes vous aura mis à l’épreuve en raison d’une pluie incessante, vos chaussures auront besoin d’un assèchement. Du papier journal fera l’affaire. Vous en bourrez celles-ci en arrivant et au coucher, cela vous permettra de repartir du bon pied et confiant, le lendemain matin.

Chez l’hébergeur, laissez vos chaussures à l’entrée. Demandez à celui-ci l’endroit convenable pour déposer votre sac et vos bâtons de marche et respectez les habitudes des gens qui vous accueilleront.

Les essentiels : le bon sac à dos et les bâtons de marche

Maintenant, parlons sac à dos et bâtons.

Comme l’escargot, vous porterez votre maison sur le dos. L’heure n’est pas à l’encombrement mais au dépouillement. Vous devrez apprendre à porter LÉGER. Ici, il est encore question des essentiels. Et vous devrez vous poser la question qui tue mais qui pourra surtout vous faire persévérer jour après jour avec entrain: En aurais-je vraiment besoin?

Votre sac à dos doit faire corps avec vous. Choisissez-le léger et confortable, selon votre morphologie. Il y a des sacs spécialement profilés pour le corps de la femme. Prenez le temps d’en essayer plusieurs, si vous devez en faire l’achat. Vos sangles doivent être ajustées pour vous assurer le meilleur confort et devront être réajustées à différents moments sur votre parcours quand vous en sentirez le besoin.

Dans le domaine, il existe plusieurs modèles et là encore, vous pouvez vous faire conseiller. Le sac et son contenu ne doivent pas excéder 8 kg (18 livres) y incluant l’eau et la nourriture. Prenez le temps de placer toutes vos choses méthodiquement de façon à avoir accès facilement à ce qui vous sera utile en chemin et ce dont vous aurez besoin en fin de journée. Pratiquez cet exercice plusieurs fois.

Les bâtons de marche : un, deux ou pas du tout ???

Encore là, plusieurs opinions sur les bâtons. Le mieux, c’est de les avoir ou d’en emprunter, de les expérimenter et de se faire sa propre idée avant d’entreprendre un chemin de longue durée.

Ce qui est dit dans les différents sites de marche qui les recommandent, c’est qu’ils permettent une meilleure répartition de son poids et de celui du sac, qu’ils donnent un rythme au marcheur, de l’élan, qu’ils protègent les articulations en absorbant moins de pression dans les montées et les descentes. Aussi, ils peuvent soulager le corps lors de légers inconforts au niveau des jambes et des pieds.

Ils permettent aussi une bonne circulation dans les bras et les mains qui se trouvent à être sollicités à tour de rôle. La marche, c’est bon pour se faire de bons mollets et les bâtons sont bons pour bien muscler ses bras.

À chacun d’en vivre l’expérience avant de partir et de voir ce qui répondra le mieux à ses besoins. Il y a aussi le bâton du pèlerin que l’on sculpte ou fait sculpter et qui peut parfois symboliser tout ce que l’aventure représente pour soi et pour toutes les autres marches qui s’inviteront à la suite.

Soyez à la fois les artisans et les artistes de votre chemin!

La préparation physique

Partir sur un chemin de longue durée peut paraître aux yeux de certaines personnes comme banal et facile. Il n’en est rien. Cela impose au corps plus qu’il n’a l’habitude de vivre. L’expérience de lui faire vivre, jour après jour, plusieurs heures par jour et avec un sac à dos, de 15 à 20 km de marche quotidienne viendront le mettre à l’épreuve. C’est en ce sens que le marcheur de longue durée relève un défi de taille.

C’est à vous qu’il incombe de bien le préparer à relever ce défi afin qu’il demeure votre meilleur allié dans l’aventure. Suivez votre propre rythme … vous n’avez rien à prouver. Vous faites votre chemin en vous accordant tout le temps nécessaire pour bien le vivre, en harmonie avec tout ce qui vous entoure et vous habite. Vous lui découvrirez des forces insoupçonnées et serez fier de ce qu’il pourra accomplir parce que vous aurez su bien le préparer. Bien le préparer veut dire : bien le réchauffer, faire des étirements, bonifier son rythme cardiaque en faisant des entraînements en montées et en descentes.

Accordez à votre corps des pauses, des massages. Dorlotez-le bien, procurez-lui des heures de sommeil réparateur et surtout, n’oubliez pas de bien l’hydrater et de le nourrir adéquatement à tous les jours. N’oubliez pas d’apporter des barres-santé et de l’eau en quantité suffisante lors de vos entraînements.

LES ESSENTIELS DE VOTRE SAC À DOS

Quoi mettre dans votre sac à dos ???

Le sac de taille ou une pochette transparente peut vous être utile pour mettre votre carnet-passeport du marcheur, mouchoirs, cartes de débit/de crédit ou argent comptant, pièces d’identité, cellulaire ou autres.

Dame Nature

  • 2 Filets pour rangement vêtements jour/ nuit
  • 2 Paires de bas de rechange
  • 2 Sous-vêtements de rechange
  • 1 ou 2 T-shirts
  • 1 Chemise manches longues ou/et
  • 1 Gilet manches longues
  • 1 Pantalon long (partie amovible) ou
  • 1 Pantalon style corsaire
  • 1 Chapeau/casquette
  • 1 Paire de lunettes fumées/de lecture
  • 1 Poncho long pour couvrir corps et sac à dos
  • 1 Coupe-vent imperméable
  • 1 Gilet léger laine polaire ou mérinos
  • 1 Gourde ou poche à eau
  • Montre / appareil photo / Cellulaire

Premiers soins

  • Aiguille-fil-désinfectant gaze stérile /Polysporin
  • Rouleau Hypafix (vendu au mètre en pharmacie)
  • Ciseaux/canif pince à cil
  • Crème /comprimés analgésiques/anti-inflammatoire
  • Médicaments prescrits
  • Lotion Watkins (insectes)
  • Crème solaire/baume à lèvres avec FPS
  • Duct tape

Hygiène corporelle

  • Brosse à dents et dentifrice
  • Serviette à séchage rapide pour la douche
  • Débarbouillette et savon ou un combiné shampoing et gel douche
  • Coupe-ongles
  • Rasoir/crème
  • Crème pour les pieds SPORTS AKILEINE NOK anti-frottements
  • Papier-mouchoir / papier de toilette
  • Brosse/peigne
  • Serviettes / tampons hygiéniques

Repos

  • Vêtement de nuit confortable et léger
  • Sandales légères pour le soir
  • Matelas de sol (s’informer si requis)
  • Lampe frontale
  • Bouchons pour oreilles
  • Taie d'oreiller si désiré
  • IMPORTANT! Avoir un sac de couchage léger

SOYEZ DES MARCHEURS ÉCORESPONSABLES

Pensez à réduire votre empreinte écologique sur la VPV et dans les lieux d’hébergement. C’est une question de respect de l’environnement et des villageois qui vous accueillent.

Vous pouvez accrocher un sac réutilisable à un mousqueton sur votre sac à dos afin de disposer correctement (bon bac) des résidus à chacune de vos étapes lors de votre arrivée. Merci!